mardi, 21 janvier , 2020

Football: que faire en Novembre

quefaire

 

Après un mois d’octobre consacré au premier bilan de l’équipe, ainsi que l’association et l’amélioration générale de l’ensemble des qualités physiques, nous nous intéresserons tout particulièrement au mois de novembre.

Ce mois, pour l’activité football, mais aussi pour tous les sports se pratiquants en extérieur et pour une grande partie de nos régions, annonce le début de températures de plus en plus fraîches, prémices du commencement de la période hivernale (à partir de décembre).

Nous pouvons alors nous demander si ce changement climatique influence ou non la préparation et les entraînements de l’équipe :

Comment anticiper et préparer vos joueurs de la meilleure des façons avant les grands froids ? Que faut-il éviter durant cette période ? Peut-on continuer à entretenir, maintenir et développer certaines qualités physiques ?

Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre, afin de proposer d’éventuelles solutions et donner quelques petits conseils pratiques.

 

Nous attacherons à travers ce dossier à expliquer et à proposer un cheminement et un axe de travail spécifique sur le plan physique, pour le mois de novembre (4 semaines).

Période ou le championnat a pris ces marques et ou l’on voit émerger les équipes en formes ou au contraire des équipes un peu en difficultés.

Notre objectif est de présenter un planning d’entraînement des qualités physiques sur un cycle d’un mois, en tenant compte de l’état physique actuel du groupe mais également des conditions météorologiques.

Le travail aérobie :

 

 

En novembre, nous continuons de préconiser des exercices de Vma courte (efforts courts sous formes intermittents), dans la continuité du travail effectué en octobre et toujours sous forme alternée d’une semaine sur deux, afin d’entretenir les qualités de puissance maximale aérobie.

Par ailleurs nous continuerons à faire la distinction entre deux types d’équipes pour entretenir et prolonger la mise en place du mois d’octobre.

 

Rappel :

L’exemple 1 correspond plus pour une équipe sans grande difficulté physique durant les rencontres, faisant preuve d’une certaine régularité et d’une capacité à cumuler les efforts.

L’exemple 2 correspond plus à une équipe qui a du mal à garder un certain rythme pendant le match, avec des baisses de régimes et des passages à vides, on peut ressentir une instabilité et une fragilité sur le plan physique.

 

Exemple de planification :

 

Exemple équipe 1 :

equipe1

 

Exemple équipe 2 :

equipe2

 

Tableau récapitulatif et organisation :

 

Cf dossier de septembre pour les distances du 05/25 et du 10/20.

Cf dossier d’octobre pour les distances du 15/15 et du 30/30.

En ce qui concerne l’organisation, nous garderons la même présentation, à savoir 4 groupes répartis en fonction de la Vma, avec un travail en « aller-retour » sur les distances correspondantes.

 

Le travail de force :

 

Après avoir débuté un cycle de force lors du mois d’octobre, nous allons poursuivre celui-ci en novembre, tout en tenant compte et en faisant toujours bien la distinction entre les différents degrés de progression des deux équipes.

 

Rappel :

Pour les escaliers, nous allons rechercher une augmentation de la puissance et de la vitesse d’exécution par les poussées explosives effectuer sur chaque appui, associées à une recherche de coordination segmentaire entre les membres inférieurs et les segments libres.

Pour les côtes, nous faisons le choix de travailler alternativement soit avec des exercices plus courts en durée, de vitesse et d’explosivité, soit en travaillant plus sur le volume afin de développer les qualités de résistances et de maintien de l’effort sur une durée plus élevée.

Après un travail ultérieur basé sur un cycle de vitesse courte, (cf mois de septembre et octobre), nous poursuivons par un entraînement de la force orienté globalement vers une amélioration générale de la puissance du joueur.                                                                                  Cela semble judicieux et bénéfique pour préparer les joueurs avant l’hiver.

Nous proposons deux planifications différentes suivant l’état physique de vos joueurs, en gardant toujours une continuité avec le travail effectué le mois précédent et également en  fonction du type d’équipe.

L’exemple 1

Correspond plus à une équipe qui a besoin de s’affuter et qui n’est pas en difficulté physiquement durant les rencontres, dans ce cas nous pouvons garder le rythme de travail d’une semaine sur deux retarder en cumulant dans une même séance les escaliers et de côtes.

 

L’exemple 2               

Correspond plus à une équipe un peu en deçà physiquement, en manque de condition qui a besoin de retrouver un certain dynamisme et une certaine régularité.

Exemple de planification :

 

Exemple équipe 1 :

exequip1

 

Exemple équipe 2 :

exequip2

 

Le travail de vitesse :

 

Après avoir effectué un cycle de vitesse étendue de septembre à octobre, nous conseillons de ne plus solliciter cette qualité avant le mois de janvier. D’une part pour une raison de climat, avec l’hiver approchant et le risque plus élevé de blessure et d’autre part pour privilégier le développement de la force et l’entretien des qualités aérobies.

tafvitesse

 

Exemple de planification de la vitesse courte :

Pour la séance du lundi ou mercredi :

planifvitess

 

Exemple de planification de la vivacité :

Pour la séance du vendredi :

planifviva

 

Organisation :

Cf dossier d’octobre pour les exemples concernant la vivacité.

 

Au niveau de la coordination :

Rappel :

La coordination par la notion d’habilité et d’adresse, va permettre d’optimiser des gestes techniques, dans le but d’une part d’économiser de l’énergie, d’améliorer la vitesse d’exécution ainsi que la vitesse gestuelle et d’autre part de mettre cette coordination individuelle au service du collectif.

 

Exemple de planification :

Pour la séance du vendredi :

planifvendredi

 

Conclusion :

 

Nous avons pu proposer quelques petites modifications concernant l’entraînement de certaines qualités physiques en fonction des conditions climatiques et de la période du championnat.                                                                                                                           En effet, nous pouvons relater qu’il est important de mettre de côté le travail spécifique de la vitesse courte, d’une part pour clôturer le cycle qui avait pris place au mois de septembre et d’autre part pour limiter et éviter les risques de blessures en cette période de chute des températures. La sollicitation de l’organisme avec des efforts à vitesse maximale (lors de faible température) est déjà plus compliquée et plus longue à mettre en place, du fait de la période d’adaptation c’est-à-dire adaptation liée au climat mais également liée aux moyens (échauffement  plus long et plus assidu).                                    Par ailleurs, d’un point de vue mental, les joueurs peuvent inconsciemment être moins prêts (baisse de la vigilance) et moins motivés à effectuer des séances à vitesse maximale durant cette période, ce qui pourrait amplifier également le risque de blessure.

Nous privilégions la vitesse-coordination ainsi que la vivacité,  la veille des rencontres (en milieu et/ou en fin d’entraînement), pour solliciter très modérément l’organisme et permettre de bénéficier et de récolter les effets positifs pour le match du week-end (sensation de fraîcheur physique).

Au niveau de l’entraînement de la qualité aérobie, la régularité reste le mot d’ordre et cela quelque soit le niveau et l’état physique actuelle de l’équipe. Il est toujours conseillé de garder ce rythme : « une semaine de travail, une semaine de repos », afin d’entretenir et de développer cette qualité.

Pour la force, nous sommes toujours au cœur de ce cycle, comprenant deux niveaux d’interventions. Nous conseillons de poursuivre l’entraînement de cette qualité, en fonction de l’état physique de l’équipe précédemment observé au mois d’octobre (c’est l’exemple de l’équipe 1 et de l’équipe 2).                                                                                                    Nous gardons le travail en côtes et dans les escaliers, en variant quelques peu les exercices, avec toujours comme objectif de se renforcer musculairement, en se basant sur la recherche de puissance, de résistance et d’explosivité. De plus, ce cycle de force est également prévu afin d’être dans les meilleures conditions et mieux préparé à affronter la période hivernale.

 

Conseils pratiques :

Proposer à l’équipe de s’entraîner en survêtement  (voir gants, bonnets…)

Durée de l’échauffement plus long ~25-30’ avec une intensité progressive

Utilisation de crèmes, gels, ou huiles chauffantes pour préparer les muscles à l’effort  

Au niveau des pieds privilégier des semelles chaleur (isolation thermique)

Tableau général de la planification en octobre :

bigtab1

bigtab2

équipe 1Exemple du mercredi 24 novembre (semaine 4)

(Uniquement l’aspect physique)

Echauffement :
2 équipes : Total : ~24’
Surface : (~40m de large sur ~30m de long) avec 1 ballon
– Passe à dix à la main 8’
– Jeu de tête 8’
– jeu de tête avec buts + gardiens 8’

echauf

Étirements 5’ :
« Etirements activo-dynamiques » (6’’ ciblé sur un muscle puis enchaînement en dynamique 6’’).
Exemple : Etirement du quadriceps 6’’ et montée de genoux dynamique pendant 6’’.
Idem pour les ischio-jambiers (talons aux fesses), adducteurs (écartés en ciseaux), mollets (sauts pieds joints).

Escaliers : 25 marches 3séries (varier les montées), 3’ de récup/série
1ère série 10 montées (répét)
2ème séries 8 montées
3ème séries 6 montées

escalier

 

Côtes : ~300m (en duel) en montante descendante, retour en trottinant, récup 3’ au 4ème pallier. Intensité régulière.
1ère répét 10’’
2ème répét 20’’
3ème répét 30’’
4ème répét 40’’     fleche      3’récup
5ème répét 30’’
6ème répét 20’’
7ème répét 10’’

pente

Les exercices de vivacité seront effectués la veille de la rencontre.